" En effet je reçois un bébé pour un torticolis congénital. Ce bébé est né par voie basse mais à l’aide d’instruments. J’ai l’habitude de traiter cette
affection par des techniques ostéopathie. Ces bébés en général ne se laissent pas facilement tenir et prendre la tête. Pas étonnant vu ce qu’ils ont connu lors de leur naissance. Et ce petit patient n’échappe pas à la règle. Il fait même partie des plus tenaces.

Ne maîtrisant pas la technique du pouls, je ne peux déterminer les circuits dont il a besoin, je me fie donc à mon intuition et un peu de logique comme d’habitude jusque là. Je lui applique donc les circuits 10, 2, 1, 3, 4, 6, 7, 16 car le maman lors de mon interrogatoire m’avait indiqué qu’il avait de fortes coliques et le 20.
J’ai immédiatement observé que le bébé s’était détendu et que je pouvais en faire ce que je voulais, les contacts de mes mains sur sa tête ne le dérangeait plus. De plus j’ai observé que le M.R.P. pourtant très irrégulier et pas facile à percevoir chez un enfant de cet âge, est très amples, et beaucoup plus régulier que ce qu’il était au début.
Le M.R.P. étant représenté par le mouvement présents dans les sutures crâniennes et par une impulsion rythmique à l’intérieur du crâne distincte de toute pulsation connue. Ce mécanisme comprend les phénomènes suivants : les mouvements propres du cerveau et de la moelle, la fluctuation du L.C.R., la mobilité des membranes intra crâniennes et intra spinales, la mobilité des os du crâne et la mobilité du sacrum entre les iliaques. Cela m’a permis de tomber quasi immédiatement sur les impactions de sutures crâniennes ainsi que sur les mouvements lésionnels des os du crâne de ce petit patient. La correction n’en a été que plus rapide. La réalisation des circuits chez ce nourrisson m’a permis de gagner beaucoup de temps.

Lorsque je l’ai revu 2 semaines plus tard il m’a fallu refaire les circuits car les effets obtenus quant à son agitation et au contact au niveau de sa tête s’étaient amenuisés et je ne pouvais plus aussi facilement le manipuler. Je lui  ai donc reprodigué les mêmes circuits que lors de la première séance.
Quelques semaines plus tard je l’ai revu pour une séance complète en P.B.A. puisquej’étais un peu plus armé, ayant continué le cursus de formation avec notamment le travail sur les blocages émotionnels

Pour chaque enfant que je reçois en soin ostéopathique, ma séance commence toujours par les circuits à 5 points de P.B.A. et j’avoue que cela me rend un grand service.
Vu les résultats sur les enfants j’en viens vite à pratiquer ce protocole chez l’adulte et les effets sont tout aussi spectaculaires. Le M.R.P. s’en trouve amplifié, et bien plus régulier me permettant ainsi de gagner du temps. Je tomberapidement sur les sutures qui posent problème et qui sont en général impactées.
Les mouvements lésionnels au niveau crânien me tombent bien plus rapidement sous les mains et les corrections en sont plus que facilitées."